Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

Like Someone in Love (2012) L'ellipse chez Abbas Kiarostami

Résumé : Abbas Kiarostami a tourné ses deux derniers films loin de son pays natal, l'Iran : Copie conforme, 2010, en Toscane, et Like Someone in Love, 2012, à Tokyo. Il s'est plusieurs fois expliqué sur ce choix, récusant la posture de l'exil, et il nous semble d'emblée que si on peut repérer un tournant esthétique dans son oeuvre, il se situe moins dans le changement géographique et culturel du lieu de tournage que dans l'apparition de la vidéo, avec Le Goût de la cerise en 1997, puis dans ABC Africa en 2001. En revanche, le motif de l'ellipse narrative, notamment en ce qui concerne le final du récit filmique, c'est-à-dire une fin incertaine, ou absente, ou ouverte, est présent depuis son premier film, Le pain et la rue, 1970, jusqu'à Like Someone in Love.
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-montpellier3-paul-valery.archives-ouvertes.fr/hal-03162276
Contributeur : François Fronty <>
Soumis le : lundi 8 mars 2021 - 13:53:06
Dernière modification le : jeudi 10 juin 2021 - 17:09:56
Archivage à long terme le : : mercredi 9 juin 2021 - 19:04:07

Fichier

L'ellipse AK.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03162276, version 1

Collections

Citation

François Fronty. Like Someone in Love (2012) L'ellipse chez Abbas Kiarostami. "Abbas Kiarostami, Die Erzeugung von Sichtbarkeit", Silke Von Berswordt-Wallrabe, Oliver Fahle (Dir.), 2014. ⟨hal-03162190⟩, 2014. ⟨hal-03162276⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

15

Téléchargements de fichiers

20