Arrêt de service lundi 11 juillet de 12h30 à 13h : tous les sites du CCSD (HAL, EpiSciences, SciencesConf, AureHAL) seront inaccessibles (branchement réseau à modifier)
Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Regarder des séries sur Netflix : l’illusion d’une expérience spectatorielle augmentée

Résumé : Par ses outils de lecture vidéo et son rythme de diffusion, Netflix promet aux amateurs de séries une expérience « immédiate » remédiant à cette attente par essence télévisuelle qui sépare chaque épisode du suivant. Le spectateur devient ainsi son propre programmateur, libre de regarder des séries au moment et au rythme qui lui conviennent le mieux. Cependant, cette promesse d’un pouvoir élargi sur la sérialité s’accompagne de renoncements tacites que l’on peut décliner en trois catégories : 1) Accéder à l’ensemble d’une saison sans devoir se plier à un rythme de diffusion par émiettement empêche de rêver collectivement la série. Sans un temps d’attente imposé entre chaque épisode, le spectateur perd naturellement de sa faculté à anticiper la suite et à s’interroger sur les significations de l’œuvre qu’il suit sur le long cours. 2) Parce qu’il est disponible sans attendre et se lance automatiquement jusqu’à terminer la saison en cours, l’épisode unitaire vu sur Netflix se fond dans la masse saisonnière. The OA (Netflix, 2016-) en fournit une illustration symptomatique en ne faisant apparaître son générique d’« ouverture » de pilote qu’au bout d’environ une heure, apparentant ce qui a précédé à un prologue ne pouvant être jugé intrinsèquement qu’à la lumière des épisodes suivants. 3) Après avoir implémenté une option de saut automatique du générique de fin (et du « Précédemment… ») en 2013, Netflix propose désormais au spectateur de zapper le générique de début de chaque épisode d’une même saison afin de n’en conserver que le « corps ». Ces options oblitèrent des fonctions narratives qu’il est pourtant important de rappeler, comme la préparation indicielle du spectateur aux rebondissements à venir, ou le prolongement de la diégèse par l’accompagnement musical.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-montpellier3-paul-valery.archives-ouvertes.fr/hal-03448771
Contributeur : Benjamin Campion Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : jeudi 25 novembre 2021 - 12:53:52
Dernière modification le : mardi 30 novembre 2021 - 03:44:51

Fichier

tvseries-3479.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Benjamin Campion. Regarder des séries sur Netflix : l’illusion d’une expérience spectatorielle augmentée. TV/Series, GRIC - Groupe de recherche Identités et Cultures, 2019, La Sérialité en question(s), https://journals.openedition.org/tvseries/3479. ⟨10.4000/tvseries.3479⟩. ⟨hal-03448771⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

31

Téléchargements de fichiers

32