La « Marche de la honte », ou le rejet du procès en indécence par l’exhibition d’un corps féminin irréfutable - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année :

La « Marche de la honte », ou le rejet du procès en indécence par l’exhibition d’un corps féminin irréfutable

(1)
1

Résumé

Il a souvent été reproché à la chaîne câblée américaine HBO de recourir, à travers Game of Thrones, à l’exhibition et à la sexualisation « gratuites » du corps féminin à des fins purement attractionnelles. Lors de cette communication, je tâcherai de répondre à ces accusations en me concentrant sur une scène charnière de la série : la « Marche de la honte », qui conclue sa cinquième saison. Convoquant des déchirements historiques et/ou cinématographiques ancrés dans les mémoires (la tonte et l’exhibition des femmes françaises accusées de collaboration à la Libération, le supplice de Jeanne d’Arc chez Dreyer), cette mise au supplice de la reine déchue Cersei Lannister assoit la démarche artistique de HBO qui consiste à questionner sans cesse son ontologie télévisuelle ainsi que sa propension critique à « dénuder » (sans forcément érotiser ou sexualiser) les images du passé : celle de l’avant « pornographisation » de la société contemporaine. En fendant la foule qui l’invective et lui crache dessus, Cersei affiche clairement l’intention de la chaîne HBO de ne pas reculer devant le rigorisme et le dogmatisme des censeurs qui voudraient la réduire au silence.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03452062 , version 1 (26-11-2021)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03452062 , version 1

Citer

Benjamin Campion. La « Marche de la honte », ou le rejet du procès en indécence par l’exhibition d’un corps féminin irréfutable. Le corps dans tous ses éclats : Corps dévoilés, exhibés et jouissants, Université de Franche-Comté, Nov 2018, Besançon, France. ⟨hal-03452062⟩
23 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More