Le Quinoa au temps de la Covid-19 : vers de nouvelles coordinations entre les producteurs des différents pays andins - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Cahiers Agricultures Année : 2021

Le Quinoa au temps de la Covid-19 : vers de nouvelles coordinations entre les producteurs des différents pays andins

(1, 2) , (1, 2) , , , , , , , ,
1
2
Cristina Biaggi
Alipio Canahua Murillo
  • Fonction : Auteur
Marco Chevarria-Lazo
  • Fonction : Auteur
Ernesto Chura
  • Fonction : Auteur
Gerardo Garland
Juan Antonio González
Ángel Mujica-Sánchez
  • Fonction : Auteur
Mario Tapia-Nuñez
  • Fonction : Auteur

Résumé

Quinoa has been cultivated for millennia in the Andes since its domestication on the shores of Lake Titicaca, between Peru and Bolivia. As a rustic crop of the Andean highlands, it has conquered the international market for less than thirty years. Today, Peru has become the world’s leading producer and the majority of its production is exported. Produced locally by small-scale farmers and consumed globally, quinoa reflects the context of the globalization of agriculture and food. The COVID-19 crisis has also affected Peru and it raises questions about the robustness and resilience of export food chains. This opinion article looks back at debates organized in May–June 2020 in Peru. After recalling the general context of the cultivation of quinoa and the link between COVID-19, agriculture and biodiversity, we highlight the links between health crisis, agricultural crisis and food crisis. This global pandemic offers us the opportunity to question the current agricultural models to draw lessons to build the future. The projection of new solidarities through a collective trademark appears to carry a transnational territorial project at Andean level. Accompanying the actors to make it an inclusive development model requires adapted participatory tools.
Le quinoa est cultivé depuis des millénaires dans les Andes depuis sa domestication sur les bords du lac Titicaca, entre le Pérou et la Bolivie. Culture rustique des hauts plateaux andins, il a conquis le marché international depuis une trentaine d’années. Aujourd’hui, le Pérou est le premier producteur mondial et la majorité de sa production est exportée. Produit localement par des petits paysans et consommé à l’échelle globale, le quinoa reflète bien le contexte de la mondialisation de l’agriculture et de l’alimentation. La crise de la Covid-19 a aussi touché le Pérou et interroge les acteurs sur la robustesse et la résilience des filières d’exportations. Cet article d’opinion repose sur des débats organisés en mai–juin 2020 au Pérou. Après avoir rappelé le contexte général de la culture du quinoa et du lien entre la Covid-19, l’agriculture et la biodiversité, nous soulignons les liens entre crise sanitaire, crise agricole et crise alimentaire. Cette pandémie mondiale offre l’opportunité de questionner les modèles agricoles actuels afin d’en tirer des leçons pour le futur. La projection de nouvelles solidarités autour d’une marque collective est porteuse d’un projet territorial transnational à l’échelle des Andes. Accompagner les acteurs pour en faire un modèle de développement inclusif requiert des outils participatifs adaptés.

Dates et versions

hal-03525046 , version 1 (13-01-2022)

Identifiants

Citer

Didier Bazile, Federico Andreotti, Cristina Biaggi, Alipio Canahua Murillo, Marco Chevarria-Lazo, et al.. Le Quinoa au temps de la Covid-19 : vers de nouvelles coordinations entre les producteurs des différents pays andins. Cahiers Agricultures, 2021, 30, pp.28. ⟨10.1051/cagri/2021016⟩. ⟨hal-03525046⟩
15 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More