Landscape(s)#1 de la compagnie La migration, forme in situ pour une œuvre circassienne métaphorique du travail émancipateur ? - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Circus Science Année : 2019

Landscape(s)#1 de la compagnie La migration, forme in situ pour une œuvre circassienne métaphorique du travail émancipateur ?

(1)
1

Résumé

What imaginary relationships do the dialectic relations between the praxis and poesis of the artists, the contemplative position of the spectators and the insertion in a natural space of a kinetic metallic structure as a support for the artistic performance echo? In the assumed heritage of Jean Tinguely's sculptures and proposing itself to a reception within the landscape, it will be a question of asking how the plastic form in situ of the circus work "Landscapes(s)#1" of the company La migration incites to reflect on our contemporary relation to work. (Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)).
De quels imaginaires les rapports dialectiques entre la praxis et la poésis des artistes, la position contemplative des spectateurs et l’insertion dans un espace naturel d'une structure métallique cinétique éolienne support de la prestation artistique se font-ils écho ? Dans l’héritage assumé des sculptures de Jean Tinguely et se proposant à une réception au sein du paysage, il s’agira de se demander comment la forme plastique in situ de l'œuvre circassienne "Landscapes(s)#1" de la compagnie La migration incite à réfléchir sur notre relation contemporaine au travail.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03674668 , version 1 (20-05-2022)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03674668 , version 1

Citer

Karine Pinel. Landscape(s)#1 de la compagnie La migration, forme in situ pour une œuvre circassienne métaphorique du travail émancipateur ?. Circus Science, 2019, Le cirque des humains et des animaux au travail, 1, pp.84-90. ⟨hal-03674668⟩
19 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More