Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Nouvelle interface
Article dans une revue

Street art et mémoire à Medellín: du déni au défi

Résumé : Medellín a connu dans les années 80-90 une vague de violence sans précédent dont elle peine à se remettre. La survivance de l’image de Pablo Escobar, manne touristique pour la ville, divise les habitants : faut-il l’éradiquer ou au contraire l’assumer, afin de dépasser le traumatisme qu’elle représente ? Cette dichotomie se retrouve dans le street art qui a envahi les rues depuis les années 80, comme vise à le montrer cette étude comparée de la Comuna 13, où l’art de rue est devenu une manière de désenclaver un quartier marginal et de se créer un avenir, tout en mettant en avant d’autres thématiques que le narcotrafic, et de la Comuna 9 où un jeune graffeur a pour projet de monter un musée Escobar à ciel ouvert. Il s’agira de comprendre en quoi les street artistes de Medellín contribuent à créer une nouvelle identité urbaine. Sont-ils des passeurs de mémoire ou plutôt des constructeurs d’avenir ? Leur art s’inscrit-il encore dans une dimension subversive indissociable des premiers graffeurs urbains ou répond-il à une culture, à une société qui les formate ?
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-montpellier3-paul-valery.archives-ouvertes.fr/hal-03867131
Contributeur : Françoise Bouvet Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : mercredi 23 novembre 2022 - 10:48:00
Dernière modification le : jeudi 24 novembre 2022 - 03:56:00

Identifiants

  • HAL Id : hal-03867131, version 1

Collections

Citation

Françoise BOUVET. Street art et mémoire à Medellín: du déni au défi. HispanismeS, 2019, Pratiques artistiques dans l’espace public (14). ⟨hal-03867131⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

0